Nina

Nina Hagen

Il est des gens qui marquent leur passage. Ils peuvent inspirer l’adoration ou le dégoût, sentiments au fond assez proches, mais ils laissent rarement indifférents. Pour ce retour du “titre de la semaine”, je voudrais faire un clin d’oeil à l’une de celles qui influencèrent mes goûts musicaux d’adolescent, Nina Hagen. Héritière de la culture punk de la fin des années soixante-dix, elle est un genre à elle seule, et pourrait être comparée à d’autres artistes vraiment hors normes, telles que Laurie Anderson ou BjörkNina Hagen avait une voix extraordinaire et un goût très prononcé pour la provocation, à une époque où celle-ci était un geste politique avant d’être une expression de haine comme c’est souvent le cas aujourd’hui. Elle a laissé une discographie assez riche, d’une bonne quinzaine d’albums, ainsi que quelques films, dont l’amusant ”Cha-Cha” avec Herman Brood et Lene Lovitch, deux autres “fêlés” de cette période.

Plutôt que de proposer à l’écoute l’un des titres originaux de l’artiste, j’ai choisi sa reprise déjantée de ”My Way”, l’adaptation anglo-allemande du célèbre tube ”Comme d’habitude”, extraite de l’album ”Nina Hagen in Ekstase”. On est à mille lieues des versions mièvres de Claude François, Michel Sardou, Frank Sinatra et de bien d’autres. Elle n’est pas sans rappeler celle du génial album et film des mythiques Sex Pistols, ”The Great Rock ‘n’ Roll Swindle”. Pour ceux et celles qui préfèrent un peu plus de douceur, essayez la reprise jazzy de Nina Simone ou encore celle d’Herman Brood, troublante de sincérité, juste avant son suicide en 2001 (il fut par ailleurs un compagnon de route de Nina Hagen).

J’en profite pour changer la vidéo de la rubrique ”Visions”. Le court face à face entre François Mitterrand et Daniel Balavoine a eu beaucoup de succès. Il a été visualisé près de 600 fois en un mois ! Pour rester sur la même ligne éditoriale que cette humeur en hommage aux individus qui laissent une trace, j’ai retrouvé l’un des spots publicitaires de l’agence TBWAChiatDay, pour la campagne ”Think Different” d’Apple Computer (1997). Selon le débit de votre connexion Internet et le nombre de visiteurs, le chargement complet de la page (et de la vidéo) peut durer quelques dizaines de secondes. Patience…

En écrivant ce texte, je viens d’apprendre la mort du saltimbanque du verbe que fut Raymond Devos. Il rejoint au Panthéon des grands humoristes français le regretté Pierre Desproges.

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
2 Responses
  1. Valorisa dit :

    Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore ce duo de divas azimutées, un titre prouvant les capacités lyriques singulières de Lene Lovitch et Nina Hagen, certainement « énantiomorphes » l’une de l’autre dans le côté « performeuses vocales ».

    http://rapidshare.de/files/23378156/Nina_Hagen___Lene_Lovich_-_Don_t_Kill_The_Animals.mp3.html

    Valorisa

  2. Valorisa dit :

    Dans un tout autre registre, j’aimerais évoquer l’existence d’une formation plus qu’intéressante puisqu’il s’agit du groupe Sweet William que peu de gens connaissent en raison de l’absence de publicité faite autour de ce trio allemand dont l’origine remonte à 1986. Jusqu’à très récemment, leurs albums étaient presque introuvables. Sweet William fête cette année leurs 20 ans de production musicale.

    Deux liens afin de les découvrir et/ou les faire redécouvrir.

    http://rapidshare.de/files/24916865/Sweet_William_-_Gone_By.mp3.html

    http://www.sweetwilliam.de/1.html

    Bonne écoute.

    Valorisa

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>