Archive for the Category »Pêle et mêle font bon ménage «

Images troubles

Parabole

Il y a trois chaînes de télévision hertziennes accessibles à Tahiti. Les deux premières, Télé Polynésie et Tempo, font partie du Réseau France Outre-mer (RFO), filiale du groupe public France Télévisions. Elles proposent une programmation reprise sur les grilles nationales de France 23 et 5. La charmante Ariane Massenet y a commencé sa carrière de journaliste en 1987, ici même, à Papeete. La troisième chaîne, Tahiti Nui Télévision (TNTV), est financée à 85% par le gouvernement local et a été créée en 2000. Elle rediffuse des programmes de TF1, de M6 ainsi que les journaux télévisés d’EuroNews. On imagine donc facilement son style tape à l’oeil et trash, tout à fait dans l’esprit Bouygues ou Berlusconi. Elle a cependant la particularité d’être la seule à proposer quelques émissions en langue tahitienne (Reo Maohi), ce qui la rend bien entendu populaire. Elle est également un instrument de propagande du pouvoir en place.

Jusque dans les îles les plus lointaines de Polynésie, la télévision fait partie de l’équipement de base de tout ménage, au même titre que la voiture et le congélateur. Le duplex que je loue étant meublé et équipé, j’ai aussi une de ces boîtes à images, mais je suis un bien piètre et peu assidu téléspectateur. Je regarde cependant tous les jours à 13 heures le journal de Soir 3, présenté en semaine par la jolie et talentueuse Marie Drucker, puis à 19 heures le journal local de Télé Polynésie. A cette demi-heure quotidienne se rajoutent quelques rares émissions et documentaires. Les films n’ont aucun intérêt car systématiquement diffusés en version française, tout comme dans les quelques salles de cinéma de Papeete. Voilà une chose que je regrette, car j’avais pour habitude de fréquenter à Paris une à trois fois par semaine les salles obscures. Je pourrais bien entendu souscrire à un abonnement au satellite pour améliorer l’ordinaire, l’appartement étant déjà pré-équipé, mais je sais d’expérience que je n’en profiterai pas. On l’aura compris, la télévision ce n’est pas mon truc.

more…

Un esprit sain dans un Grand Corps Malade

Musique

J’étais attablé hier vers 17 heures à la terrasse du café “Le Rétro”, en train de bavarder avec le serveur d’un autre bar où j’avais l’habitude de prendre mon petit-déjeuner. C’était son jour de repos et il me faisait part de ses projets de reprendre une affaire à Papeete. L’île de Tahiti est tellement petite qu’après quelque temps on finit par reconnaître les gens dans la rue. Un jour c’est la présentatrice du journal télévisé que je croise dans une librairie, une autre fois je déjeune dans un restaurant à la table voisine du ministre des finances. Si vous aimez l’anonymat des grandes villes, passez votre chemin, Tahiti n’est pas un endroit pour vous. Notre conversation a été interrompue par le vacarme de la turbine d’un gros hélicoptère. “Le Rétro” se trouve sur le front de mer, juste en face du quai où est amarré l’Octopus, dont je parlais dans mon précédent billet. L’hélicoptère s’est posé sur la piste d’atterrissage à l’avant du yacht, distante de quelques dizaines de mètres du café. Je l’avais vu de la terrasse de mon appartement décoller trois heures auparavant. Paul Allen et ses invités ont dû aller faire un tour sur l’île de Moorea.

“Le Rétro” est un café sympa, même si je lui préfère le côté plus chaleureux de la “Terrasse Api”. Il a cependant une particularité, celle d’être situé juste en dessous de l’endroit où se trouvait le restaurant “Chez Michel et Eliane”. C’est là que le chanteur franco-américain Joe Dassin est mort d’un infarctus en août 1980. A l’époque, j’écoutais plutôt du hard rock et je ne peux pas dire que j’étais un fan de la variété française, mais il faut reconnaître qu’il a marqué sa génération. Qui ne se souvient pas de l’air de “L’été indien” ? Voilà de quoi faire la transition vers le titre musical de la semaine.

J’aime l’éclectisme. Après la reprise d’un morceau de Led Zep’ par Tina Turner puis le rock progressif de l’avant-dernier album d’Archive (qui a eu beaucoup de succès d’après les statistiques du site), voici un genre très différent et un artiste original. Connaissez-vous le “Slam” ? Pour ma part, je l’ai découvert il y a sept ou huit ans, grâce au film homonyme de Marc Levin. A mi-chemin entre le rap et la poésie, il est encore relativement peu connu du grand public, même s’il dispose de sa propre fédération. Fabien, alias ”Grand Corps Malade”, est le premier slammeur français à acquérir une certaine notoriété. Il vient tout juste de sortir son premier album et ses textes sont magnifiques. Soutenez-le : Foncez chez votre disquaire et dégainez votre carte bancaire !

Ils sont partout !

Moustique

Ce midi, je regardais le journal télévisé et j’étais atterré à la vue des grotesques mascarades pascales qui font l’actualité du jour. Lorsque je vois cette dangereuse bêtise religieuse, je ne peux m’empêcher de penser à Charles Darwin. Evolutionniste convaincu mais sans pour autant tomber dans le quasi mysticisme des théories “Gaïa”, j’ai toujours été fasciné par l’absolu qu’offre la loi de la nature. Chaque élément y trouve sa place, du plus faible au plus fort, du plus simple au plus complexe. J’aime beaucoup cette citation de Théodore Monod : “La nature n’est ni morale ni immorale, elle est radieusement, glorieusement, amorale.”. Même le parasite, y compris dans la société humaine, a un rôle à jouer dans l’équilibre global. Voilà d’ailleurs une excellente raison de se méfier comme de la peste de ceux qui ont un penchant un peu trop prononcé pour l’ordre, aussi séduisant soit-il en apparence. Il est cependant au moins une création de la nature dont je n’ai jamais compris l’utilité : le … moustique ! Si un naturaliste me lit, peut-être pourrait-il m’éclairer ?

J’ai toujours eu maille à partir avec ce représentant de la famille des Culicidae que je croise partout où je vais. Il semblerait que ces délicieuses bestioles soient attirées par le dioxyde de carbone émis par la respiration et par certaines sécrétions de la peau. Seule la femelle adulte pique et utilise les protéines contenues dans le sang des mammifères pour fabriquer ses oeufs, un comble ! Tout ça pour une misérable existence qui n’excède pas quelques semaines… Au moins un répulsif s’avère efficace, le ”Off!” de Johnson. Un Belge farfelu me l’avait recommandé aux Antilles il y a quelques années, et depuis je l’ai adopté.

En dehors de l’inconfort que génèrent leurs piqûres, les moustiques posent un sérieux problème de santé publique en tant que vecteur de transmission de maladies. Selon une source médicale, 700 millions de personnes sont infectées chaque année et 3 millions en meurent. On a beaucoup parlé du chikungunya récemment, mais il y a bien d’autres maladies : fièvre jaune, paludisme, encéphalite, dengue, filariose, etc. La Polynésie est particulièrement concernée par les moustiques, et par leur lointain cousin, le redoutable nono. L’archipel le plus touché est celui des Marquises, ce qui nuit par ailleurs à sa fréquentation touristique.

more…

Un peu de géographie !

Sur la plage

J’ai ajouté une nouvelle rubrique au site : Cartes sur Table. Au fil des discussions, je me suis rendu compte que nombre de mes interlocuteurs n’avaient pas la moindre idée de la situation géographique de la Polynésie française, où Tahiti n’est que l’une des 118 îles ou atolls (dont environ 60 % sont habités). Voici donc quelques cartes, qui permettront de comprendre les 22 heures d’avion que dure le voyage de France ainsi que les 12 heures de décalage horaire avec la métropole. La totalité des terres émergées est d’environ 4 000 km² (soit moins de la moitié de la Corse). Elles sont dispersées dans l’océan Pacifique sur un domaine maritime de 5 millions de km² (l’équivalent en superficie de l’Europe). La population est estimée à 275 000 habitants (comme Strasbourg ou Nantes) dont 70 % vivent sur l’île de Tahiti. La Polynésie c’est aussi la France, mais avec un statut très particulier de “Pays d’outre-mer”, lui conférant une grande autonomie. La métropole participe cependant financièrement au développement de la région (environ 1,2 milliard d’euros alloués en 2006). Voilà pour les quelques informations de base à connaître.

Les statistiques d’accès font ressortir que de nombreux visiteurs apprécient la rubrique ”Consonances”. La bande passante allouée au serveur étant assez limitée et partagée avec plusieurs autres sites, il est possible que la lecture musicale soit parfois saccadée. Je n’ai malheureusement aucune solution pour l’instant si ce n’est suggérer d’essayer à nouveau plus tard, en dehors des heures d’affluence.

Un message personnel à l’attention des fidèles lecteurs de l’Agence France-Presse : Thierry est bien arrivé à Bora Bora. Je l’ai eu cet après-midi au téléphone et il a l’air de fort apprécier son séjour. Je ne suis pas sûr qu’il veuille rentrer à Paris ! Nous nous verrons prochainement. Il sera aux premières loges du possible “coup d’Etat” des autonomistes à l’élection du président de l’Assemblée qui aura lieu demain, 13 avril. La situation politique est très tendue en ce moment et Oscar Temaru vit peut-être ses derniers jours de président de la Polynésie.

Les Internautes Anonymes

Prison

Nous savons (presque) tous que surfer sur le réseau internet laisse des traces. Beaucoup de traces même. Dans le monde sécuritaire qui se dessine un peu plus chaque jour, c’est très inquiétant. Sans vouloir tomber dans la paranoïa, qui sait quel usage sera fait demain de toutes ces données ? Un simple coup de Google sur mon nom de famille, lui-même facile à trouver, et le moteur de recherche exhume plusieurs centaines de références, dont les plus anciennes remontent à février 1992. Il est ainsi possible de reconstituer une bonne partie de mes quatorze dernières années, sans parler de mes opinions politiques et diverses prises de position… J’admets cependant n’avoir pas toujours été particulièrement “prudent”. Sur le coup, les traces laissées semblent souvent anodines, mais dans un contexte différent, elles peuvent être redoutables. C’est un piège dans lequel nous sommes très nombreux à être tombés, naïveté libertaire et griserie des débuts d’internet aidant. Je ne peux même pas me réfugier derrière l’excuse d’ignorance, l’informatique et ses réseaux ayant constitué une bonne partie de mon activité professionnelle depuis près de deux décennies. Le paradoxe suprême est celui de … tenir un blog, même sous le couvert d’un pseudonyme !

L’idée d’écrire ces quelques lignes m’est venue en consultant les phrases clés qui avaient mené des internautes jusqu’à ce site. Souvent, il y a de quoi sourire, comme ce ”photo a ras des fesses” ou ”photos hommes effemines” ou encore ”emoticones et smileys speciale antilles”, mais rien n’empêche de placer dans les pages indexées quelques mots-clés judicieusement choisis. Il ne reste plus qu’à attendre les visiteurs intéressés par ces mots “sensibles” et enregistrer l’adresse – entre autres – de leur machine. Imaginons l’effrayant pouvoir de l’intermédiaire, le moteur de recherche lui-même. Il peut détourner, occulter, enregistrer tout ce qui passe. Le processus est entièrement informatisé, donc sans limitation de volume ou de granularité de traitement. GoogleMicrosoft et Yahoo! n’ont-ils pas eux-mêmes accepté la censure imposée par le gouvernement chinois pour pouvoir placer leurs produits dans L’Empire du Milieu ? Les bases de données publiques des moteurs de recherche ne sont que la partie visible de l’iceberg. Je n’aborde même pas la question de la vulnérabilité des e-mails et des transferts de fichiers…

more…

Chassez le bug !

Mozilla Firefox

Je suis toujours dans les fastidieux ajustements des feuilles de style afin de permettre à tout le monde de pouvoir afficher correctement les pages de ce site. Le non-respect des standards est une véritable maladie de l’informatique et je compatis pour les développeurs. Plusieurs lecteurs m’ont signalé des problèmes avec le titre ”De Serendipity […]” qui se superpose dans certains cas au sous-titre ”les tribulations […]”. Je ne parviens pas à reproduire et isoler le problème, qui pourrait venir de la feuille de style, des fontes utilisées ou encore d’un bug spécifique à un navigateur ou à une plateforme. Si vous constatez un problème chez vous, pourriez-vous me le faire savoir (par les commentaires ou par e-mail, à votre convenance) en me précisant quel est votre système d’exploitation, le navigateur que vous utilisez et surtout quelle est sa version ?

[la section ci-dessous a été mise à jour le 25 juin 2010]

De mon côté, je teste toutes les pages du site sur un Apple Mac, sous Mac OS X, avec les navigateurs suivants :

Apple Safari 5.x.
Mozilla Firefox 3.x.
Opera 10.x.
OmniWeb 5.x.
Microsoft Internet Explorer Windows 8.x.

De manière générale, je déconseille l’utilisation du navigateur de Microsoft. Sur PC, essayez donc Firefox ou Opera, vous ne le regretterez pas, et pour ne rien gâcher, ils sont gratuits !

Mise à jour des liens

D’après les statistiques d’accès au site, vous êtes plusieurs dizaines à l’avoir mis dans vos signets ( ”bookmarks”) ou avoir créé un lien sur vos propres blogs. J’apprécie et vous remercie de votre intérêt. Notez cependant que dans cette nouvelle version les URL ont changé. Je vous invite donc à utiliser http://www.manureva.com/ en page d’accès (plus de /blog/ à la fin) et http://www.manureva.com/media/galerie/ pour accéder à la galerie photo. Pour l’instant, j’ai mis en place des redirections mais j’ai l’intention de les supprimer prochainement. Merci et à bientôt.

A nouveau blog, nouveau style

J’arrive presque au bout des derniers détails techniques. Encore quelques jours et je pourrai enfin me consacrer à des choses plus intéressantes.

Je me fixe une règle de fréquence de mise à jour bihebdomadaire au minimum. L’idée générale serait d’écrire des billets beaucoup moins longs et de manière plus spontanée, de façon à ne pas faire de cet espace une activité en soi, mais juste un média de communication.

Ayant été absent pendant plusieurs mois, je reviendrai sur les très nombreuses notes prises depuis septembre dernier et je pense écrire une série de “flash-backs”.

J’ai créé pour l’instant quatre rubriques :

Chroniques subjectives du quotidien” dont le titre me paraît évocateur. Autrement dit un journal pour m’éviter de répondre à bon nombre d’e-mails que je reçois avec pour phrase principale – parfois même unique – ”quoi de neuf ?”.

Idées, incertitudes et conjectures” pour jeter quelques idées en vrac sur des sujets de débat. J’ai passé pas mal de temps ces derniers mois sur d’autres blogs, sous divers pseudonymes, à commenter un tas de choses. Pourquoi ne pas plutôt le faire ici ?

Tuons le temps en attendant la mort” est une rubrique que je souhaite dédier à l’art et à la culture. Pour les ignares, la citation est de Pierre Desproges. C’était le titre d’un épisode de la célèbre minute de Monsieur Cyclopède. Par “art et culture” je pense plus particulièrement aux bouquins, musiques, expositions, films…

Pêle et mêle font bon ménage” est le fourre-tout, pour tout ce qui n’a pas sa place ailleurs, comme ces quelques lignes d’ailleurs.

De nouvelles rubriques sont apparues à gauche.

more…

De retour !

Mais non, malgré la date, ce n’est pas un poisson d’avril : Mon blog est à nouveau en ligne ! En dehors des textes, tout est nouveau. Tous ces changements m’ont pris pas mal de temps, et j’avais oublié à quel point monter un site web était une opération fastidieuse et peu intéressante. Qu’il est loin le temps où tout ça me passionnait encore…

Les nouveautés des coulisses : le serveur ne change pas, mais j’ai remplacé le logiciel de blog WordPress par le gestionnaire de contenu ExpressionEngine de EllisLab, dans sa version commerciale. En fait, je cherchais un produit plus généraliste que je puisse utiliser à d’autres choses qu’un simple blog. ExpressionEngine est vraiment très bien, mais sa prise en main nécessite un certain investissement personnel qui explique en partie ces quelques semaines de retard. L’autre nouveauté est l’album photo, pour lequel j’utilisais avant Galerie, que j’ai remplacé par iView MediaPro, logiciel dont je me servais déjà pour gérer ma bibliothèque numérique de quelques milliers de clichés. La galerie photo est désormais accessible en cliquant sur le lien en haut de page.

Il y a certaines parties du nouveau blog qui ne fonctionnent pas encore parfaitement (les flux RSS par exemple), mais je devrais régler les derniers problèmes dans les jours à venir. N’hésitez pas à m’écrire si vous constatez quelque chose d’anormal. Pour me joindre par e-mail, utilisez le lien “Contact” ci-dessus.

Pour commenter un article, il n’y a plus besoin de s’enregistrer. J’ai d’ailleurs supprimé la partie permettant de le faire. C’est beaucoup plus simple ainsi. N’essayez donc pas d’utiliser votre ancien compte pour accéder à la partie privative, ça ne fonctionnera pas. Les commentaires sont accessibles par le lien au pied de chaque article.

Voilà, l’essentiel est dit. Il ne reste plus qu’à me remettre à écrire régulièrement. Je compte changer de style, avec des billets plus fréquents et surtout beaucoup plus courts. Je reviendrai également sur tout ce qui s’est passé ces derniers mois et les raisons de mon silence.

J’ai été très surpris de voir les statistiques de fréquentation rester très stables, malgré le peu d’activité ces derniers temps. Merci de votre fidélité et à bientôt.

Bientôt … du nouveau !

Ce blog devrait reprendre de la vie, sous une nouvelle forme, dans les jours à venir. Il est possible que pendant la transition il y ait quelques problèmes d’accès car le logiciel qui le gère sera également remplacé.

Merci de votre patience et à bientôt !