Archive for » août, 2005 «

Hauts et bas : la dernière ligne droite…

Lundi 1er août, c’est le déluge. J’ai une réunion de travail au ministère avec Aldo et Dias (j’ai appris qu’en portugais ce prénom s’écrit avec un “s”). Le ciel est très couvert et l’expression “tomber des cordes” prend toute sa valeur. Je ne suis pas superstitieux, mais j’ai l’impression que le temps est un mauvais présage pour la suite des événements. Cette météo persistera d’ailleurs presque toute la semaine, avec quelques rares éclaircies. Sur la voie “rapide”, je ne vois quasiment rien et dois rouler à 30 km/h. Le caoutchouc des balais d’essuie-glaces de la Clio de Bernard est réduit à un tel point que le pare-brise va bientôt être attaqué par le métal. La route est par endroits noyée de boue. De véritables torrents se déversent des conduites écoulant l’eau de la montagne. Je lirai le lendemain dans la presse que des maisons de la commune de Fa’aa, où se trouve l’aéroport international, ont été inondées par cinquante centimètres d’eau. Il parait que c’est comme ça chaque année. Je me demande bien où sont passés les dizaines de millions d’euros de subventions du gouvernement français. Gaston Flosse saurait peut-être répondre à cette question…

La ville de Papeete est quasiment déserte et je me gare facilement à proximité du ministère. Malgré une petite accalmie, j’arrive trempé dans le bureau d’Aldo. Je me félicite d’avoir acheté des vêtements tropicaux qui sèchent très vite. Dias arrive quelques minutes plus tard et nous commençons notre réunion. Afin de pouvoir mieux comprendre l’industrie perlière, je questionne longuement mes deux interlocuteurs sur les données économiques et les enjeux de ce secteur. Nous abordons point par point toutes les étapes de la production à la commercialisation. Dias connaît manifestement très bien son sujet. Ce type-là m’est sympathique. A quelques exceptions près, j’ai toujours trouvé que parmi les peuples européens, les portugais étaient des gens agréables. Ils sont souvent humbles, gentils et travailleurs. En juillet 2001, à la fin de mon tour de l’Atlantique à la voile, j’avais beaucoup hésité à m’installer dans l’archipel volcanique des Açores, mais j’en avais abandonné provisoirement l’idée, étant parmi d’autres raisons dérangé par le côté très catho de ces îles portugaises.

more…

16 photos plus tard…

Je viens d’ajouter une série de seize nouvelles photos dans la galerie (109 à 124, pages 14 à 16).

Un nouvel article est quasiment bouclé et je devrais pouvoir le publier dans les deux jours à venir.

En attendant, j’ai mis en ligne un petit résumé sur le matériel audio/vidéo et informatique que j’utilise.

Pour ceux qui ont, comme moi, apprécié les magnifiques photos de John Stember (voir page 13 de la galerie), il est possible d’en voir d’autres sur son site, mis à jour à l’occasion de la publication de son dernier album “The Hine Manea” :

John Stember

A très bientôt !

Parenthèse technique

Pour ceux et celles que ça intéresse, voici quelques infos sur les outils informatiques et photo/vidéo utilisés pour faire ce blog et sa galerie.

Coté informatique, j’ai mon propre serveur Internet dédié, que j’utilise également pour de nombreuses autres choses. C’est une petite machine spécialisée Sun Netra t1/105 sous Solaris 9 SPARC avec une baie de disques externe Sun st D130 (au total environ 450 Go en RAID-1 avec hot-spare). Elle est hébergée dans un “data center” à Courbevoie, en région parisienne. Le serveur web est celui d’Apache, interfacé avec l’interpréteur PHP4. La plupart des données sont stockées dans des bases servies par un moteur MySQL. Au cas où, j’ai également un petit serveur de secours, disposant des mêmes outils et hébergé chez un FAI parisien. Ces machines ne demandent que très peu de maintenance et peuvent tourner des années sans problème ni redémarrage. Le serveur de secours fonctionne d’ailleurs sans interruption depuis sa mise en place, il y a près de trois ans.

Le logiciel de gestion du blog est WordPress, référence en la matière, très simple à installer et à utiliser. Je l’ai choisi pour la possibilité qu’il offre de publier les articles par e-mail, lorsque l’accès au web est impossible. J’aurais voulu faire un site plus joli et plus complet, mais comme d’habitude, les dernières semaines avant le départ ont été surchargées de préparatifs et j’avais d’autres priorités. J’ai juste remplacé l’ancien site, dont le thème était mon tour de l’Atlantique à la voile en 2000-2001, par le nouveau. Peut-être trouverais-je un de ces jours le temps de fusionner tout ça.

more…