Archive for » novembre, 2005 «

Egologie ?

J’ai déjà dû l’écrire, l’idée première de ce site était de permettre à quelques proches de pouvoir suivre cette nouvelle et énième errance, que j’espérais bien plus extrême que les précédentes. Un carnet de voyage en quelque sorte. Au fil des semaines, je me suis rendu compte que l’esprit de mes textes évoluait de plus en plus vers celui d’un blog. La différence ? L’importance grandissante des prises de position personnelles, au-delà du simple compte rendu factuel.

Ces douze semaines de silence radio m’ont permis de prendre du recul vis-à-vis de quelque chose qui me gênait assez dans l’esprit “blog” : son aspect terriblement nombriliste et narcissique. Je fais ceci, je pense cela, je vous aime (ou vous emmerde)… La dictature du “je-je-je”. Pire encore : au-delà du développement de l’ego, l’effet pervers de se savoir lu conduit au risque de ne plus être soi-même. Perdre son authenticité en écrivant pour les autres. Le blog, fenêtre sur l’intimité, devient vérité travestie, mensonge, affabulation…

J’ai mis à profit ces trois derniers mois pour lire. Des livres, oui, mais aussi de nombreux autres blogs. J’ai essayé à chaque fois de comprendre ce besoin d’exposition qu’ont les bloggeurs et de déceler les limites de leur sincérité. J’ai cherché les signes distinctifs de ceux qui veulent simplement crier qu’ils existent, ou de ceux qui veulent se libérer de leurs inhibitions grâce au relatif anonymat qu’offre Internet. Comprendre si j’avais ma place dans ce drôle d’univers, celui des “égologistes”.

more…

Toujours vivant…

Deux mois depuis la mise en ligne des dernières photos. Bientôt trois mois depuis la publication du dernier texte.

Vous êtes assez nombreux à m’avoir écrit pour savoir ce qui se passait et connaître la suite de mes tribulations.

Certains entre vous s’inquiétaient de savoir si je n’avais pas d’ennuis. D’autres se demandaient si je n’avais pas fini par trouver ce coin perdu à l’écart du reste du monde après lequel je cours. Ou encore si je n’étais pas tout simplement rentré en France ou reparti en Thaïlande.

Rien de tout cela.

Je suis toujours à Tahiti, probablement pour encore au moins quelques mois.

Je traverse juste un petit passage à vide, et je ne me sens pas d’humeur à m’épancher dans un long texte. En contrepartie, je lis beaucoup. Cela dit, je prends toujours régulièrement des notes sur les “non-évènements” de mon quotidien et je me remettrai à l’écriture dès que je serai plus serein. Peut-être cette semaine, qui sait ?

En attendant, voici quelques nouvelles photos dans la galerie, dix-sept pour être précis (151 à 167, pages 19 à 21). Beaucoup de bateaux cette fois, dont je parlerai dans le prochain article.

A bientôt !