Le temps passe … et rien ne se passe

Le cocotier devant ma terrasse a une nouvelle branche. Au début pousse une longue tige verticale, que je croyais juste être un bâton de plusieurs mètres. Puis, en quelques heures la tige éclate sur toute sa longueur et un bouquet de feuilles sortent d’un coup. C’est impressionnant à voir. A peine la branche éclose, des dizaines de mouches pisseuses se sont collées dessus, suçant comme des vampires la sève des jeunes feuilles. La pauvre branche semble toute desséchée à présent.

Je viens de revoir “Le mépris” de Godard. Il fait partie des quelques films que j’ai emmenés avec moi. Je me suis dit que Brigitte Bardot méritait de mourir jeune, comme Marylin Monroe. Elle avait le profil pour devenir une légende. Quand on voit la loque humaine qu’elle est aujourd’hui, c’est bien triste…

Rien de bien excitant depuis la semaine dernière. Toujours aucune suite des quelques contacts professionnels que j’ai eus. J’ai appelé Olivier cet après-midi pour essayer de faire avancer les choses, et nous avons pris rendez-vous pour mardi prochain. Je n’aime pas bousculer les gens mais ces vacances forcées m’ennuient et j’en suis toujours à me poser la question si je vais rester ou non en Polynésie. Il faut donc que je me remue afin de me faire une opinion sur mes chances de trouver ici ce que cherche. Symptôme de mon ennui : Je passe du temps devant mon ordinateur. Je découvre les quelques jeux vidéo qui traînent sur son disque dur, “SimCity 4″ et “Myst IV Révélation”, mais je suis assez nul à ces trucs. Je lis aussi un peu.

La presse est riche en nouvelles déprimantes ces jours-ci. Tout d’abord jeudi dernier était le vingtième anniversaire du triste sabotage à Auckland du “Rainbow Warrior”, ex navire amiral de Greenpeace, par les agents de la DGSE. On en a beaucoup parlé ici car la Polynésie fut directement concernée par cette affaire, véritable honte pour la France… Dans le quotidien “Les nouvelles de Tahiti”, une double page ayant pour titre “Chiens tahitiens, de la niche à la casserole”. Même si c’est officiellement interdit, on mange les chiens en Polynésie. C’est une tradition ancestrale. Bon, après tout c’est une viande comme une autre. Mais ce qu’il faut aussi savoir c’est que pour que la viande ait soi-disant meilleur goût, les chiens sont ébouillantés vivants ou enfermés dans un sac et battus à mort… Je suis bien content d’être végétarien ! Quelques bombes à Londres saluant l’ouverture du sommet du G8, prix à payer par la Grande-Bretagne pour leur soutien de la croisade criminelle des Américains. J’ai aussi lu que Paris n’a finalement pas été choisi pour l’organisation des jeux olympiques de 2012. Je ne vais pas pleurer… Sur une note plus drôle, des témoins ont vu et photographié des OVNI à Punaauia, l’une des petites villes résidentielles près de Papeete. Voilà bien longtemps que je n’avais plus entendu parler de nos amis les petits hommes verts !

Je me suis aperçu par hasard que mon abonnement SFR fonctionnait enfin ici. Même s’il ne m’est plus d’une grande utilité, ayant maintenant un numéro local, ils auront mis près d’un mois à rétablir la ligne ! J’en ai profité pour changer mon annonce d’accueil et consulter ma boîte vocale. Deux messages du service recouvrement de Canal Plus me demandant de les rappeler d’urgence. Pour se désabonner chez eux c’est un véritable cauchemar. J’ai commencé à m’en occuper plus d’un mois avant de quitter la France. Je leur ai fait deux courriers recommandés, perdu une journée complète pour aller de distributeur en distributeur afin de rendre la carte à puce de mon décodeur satellite et enfin ai passé plusieurs heures au téléphone avec leur service client. Je ne sais pas ce qu’ils me voulaient mais je suis sûr qu’il y a encore un problème. A 2,50 euros la minute de communication avec la métropole, je n’ai pas l’intention de les rappeler encore une fois ! J’avais également un message affolé de ma mère, qui commence à être sénile du haut de ses 80 ans. Accrochée comme d’habitude aux infos télévisées, elle pensait que l’ouragan Dennis, qui commence à décoiffer les Américains, allait frapper la Polynésie. Elle a juste oublié que Tahiti se trouve dans l’autre hémisphère, encore plus loin de la Floride que ne l’est Paris !

La semaine dernière je parlais de mon nouveau copain, un oiseau que j’ai baptisé Hector, qui vient tous les jours sur ma terrasse me réclamer à manger. Hector s’est trouvé une copine, Sigourney, qui l’accompagne au restaurant. Après s’être remplis la panse, ils s’étirent de toutes leurs ailes et somnolent côte à côte quelques dizaines de minutes. C’est mignon à voir. J’ai pris des photos du couple que je publierai à l’occasion sur le blog. J’ai eu un autre visiteur, moins sympathique celui-là. Il s’agit d’un gros rat que j’ai vu passer furtivement sur la terrasse une nuit à plusieurs reprises. Le lendemain matin, j’ai eu la désagréable surprise de constater que la moustiquaire de la terrasse avait été grignotée sur une quinzaine de centimètres. Il est probable que le rat soit venu faire une tournée d’inspection dans l’appartement pendant que je dormais. J’ai dû me résoudre à acheter un piège que j’ai laissé en place quelques nuits, histoire de préserver la moustiquaire, mais l’intrus n’est pas revenu. J’ai discuté de l’incident avec le responsable de la copropriété qui m’a dit qu’on lui avait déjà signalé le problème et qu’une entreprise de dératisation devait venir lundi. J’ai dû aussi prévenir Bernard, le propriétaire de l’appartement. Je pensais qu’il allait faire la gueule, mais à mon grand étonnement, il a très bien pris la destruction de sa moustiquaire. J’en ai profité pour lui parler aussi de la peinture de la salle de bains, neuve, sur laquelle de grosses cloques d’humidité ont commencé à apparaître. Malgré son standing apparent, j’ai l’impression que le qualité de construction de la résidence est assez douteuse.

J’ai pris une carte d’abonnement Internet à la Maison de la Presse de Papeete. Le tarif de connexion est passé de 8,38 à 4,39 euros l’heure. Ca reste très cher, surtout vu le faible débit, mais c’est toujours ça de gagné. Je reçois de plus en plus d’e-mails et le temps passe vite.

Nouvelle escale au centre commercial Carrefour pour quelques courses. Je me suis fait une frayeur en garant la voiture. J’étais en train de faire une marche arrière quand j’ai senti un léger frottement. Je n’avais pas vu un gros pick-up 4X4 qui était aussi en train de reculer perpendiculairement à la Renault Clio de Bernard. J’ai eu un instant d’hésitation pour passer la marche avant avec cette foutue boite de vitesses automatique mais j’ai quand même réussi à éviter le pire. La conductrice polynésienne du pick-up est sortie de son véhicule, en m’engueulant presque alors que les torts étaient partagés. Les deux voitures ont hérité d’une rayure superficielle à peine visible. Les Polynésiens sont très attachés à leur voiture et il paraît qu’ils s’endettent sérieusement pour s’offrir le pick-up dernier cri, qui coûte au minimum quatre millions de francs CFP pour les plus petits modèles. La voiture est un signe de réussite sociale pour eux. Les dégâts de la société de consommation… Comme la semaine précédente, la facture de Carrefour était salée et pourtant je n’achète pas beaucoup de choses. Curieusement, les marchandises disponibles sont différentes d’un jour à l’autre. Malgré la taille du supermarché, l’approvisionnement semble problématique, même pour des produits de base comme les oeufs frais.

Jeudi ce sera le 14 juillet. Oscar Temaru et son gouvernement ont annoncé qu’ils seront absents des cérémonies officielles. Je comprends bien leur pied de nez aux institutions françaises, qui ne lui manifestent clairement aucune sympathie. Chirac n’a même pas eu la décence de recevoir après l’élection de février le nouveau chef de gouvernement. Après tout il a été démocratiquement élu… Plus d’un siècle d’annexion et une destruction quasi totale de la culture polynésienne, sans parler des essais nucléaires, donne de bonnes raisons au chef de file indépendantiste pour tourner le dos à la France. Cela dit, si la Polynésie n’avait pas été française, elle serait très certainement tombée dans le giron des Anglais. Peut-être que le mal aurait été moindre quand on voit que les anciennes colonies britanniques s’en sont plutôt bien sorties après leur accession à l’indépendance. Ce qui est beaucoup plus inquiétant est que Temaru multiplie les signes de rapprochement avec les Etats-Unis. On a célébré en grande pompe au palais présidentiel le 4 juillet, fête nationale américaine (Independance Day). Un représentant consulaire de l’oncle Sam a été récemment nommé à Papeete. Rejeter le colonialisme français est une chose, mais se jeter dans les bras de l’impérialisme bigot américain n’est guère mieux ! Je n’ai jamais été à Hawaï, mais d’après ce que j’en ai entendu, il ne reste plus grand-chose d’authentique de cet archipel. Temaru joue avec le feu… Toujours la vieille histoire de Charybde et Scylla.

Petit article cette fois-ci. J’aurai peut-être des nouvelles plus intéressantes dans quelques jours, après le rendez-vous avec Olivier. Il est également possible que je revoie Roti cette semaine pour discuter de sa proposition de s’occuper du motu de son frère sur l’île de Huahine. Je dois l’appeler demain.

A bientôt donc !

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>