Syd, David, Nick, Roger et Richard

Champignon

La sélection du titre musical de la semaine est, pour moi, un exercice toujours laborieux. Cette fois-ci, le choix fut encore plus difficile car j’avais envie de piocher dans la riche discographie de Pink Floyd. Pourquoi est-ce donc si compliqué ? D’abord parce que les meilleurs albums de ce groupe anglais mythique sont souvent composés de morceaux très longs et donc volumineux à diffuser. La bande passante dont je dispose actuellement pour mon serveur est limitée. Ensuite, pour être comprise, et donc appréciée à sa juste valeur, la musique de Pink Floyd ne s’écoute pas, elle se ”vit”. Il est difficile d’extraire un seul titre car il perd beaucoup de sa magie hors du contexte de son album. Un peu comme un roman dont on ne lirait qu’un seul chapitre. Il y a quelques exceptions, quelques morceaux qui sont devenus seuls de grands succès commerciaux (”Money” par exemple) mais ce ne sont pas toujours les meilleurs à mon goût.

Je ne ferai pas l’affront au lecteur de rappeler la biographie du groupe Pink Floyd, né la même année que moi, et les ressources sur le sujet ne manquent pas. Pour moi, il est depuis toujours la référence absolue de mes influences musicales, et pourtant je l’ai découvert tardivement. Quand j’étais enfant, je passais souvent mes vacances d’été sur la Côte d’Azur. Mes parents étaient très liés avec le conservateur du musée océanographique de Monaco. Ce dernier avait pour ami un architecte italien qui mettait à notre disposition son magnifique appartement du “Jardin des Hespérides” à Roquebrune Cap Martin. C’est dans sa discothèque que j’ai découvert, vers douze ans je crois, l’album ”Atom Heart Mother” de Pink Floyd.

Les années ont passé, les modes ont changé et les oreilles se sont habituées à de nouveaux sons, mais si je devais aller un jour sur une île déserte, quelques albums de Pink Floyd feraient certainement partie du voyage. J’assimile la nostalgie à une forme de déclin et je n’aime généralement pas conserver d’objets empreints de souvenirs. Afin de faire le vide, je me débarrasse assez régulièrement de tout ce que je possède. C’est ainsi que j’ai donné à quelqu’un, fin 1989, l’intégralité de ma collection de vinyls de Pink Floyd, et je dois avouer l’avoir un peu regretté par la suite. Je me suis en partie consolé depuis en rachetant tous les CD du groupe, qui occupent aujourd’hui une place importante sur mon iPod.

J’ai une préférence très nette pour les premiers albums, en particulier ”Ummagumma”, ”Atom Heart Mother”, ”Meddle”, ”Dark Side of the Moon” et ”Wish You Were Here”, c’est-à-dire la période David Gilmour. L’opéra rock ”The Wall” de Roger Waters est excellent, mais il lui manque cette dimension psychédélique, voire parfois même expérimentale, des albums qui l’ont précédé. On a souvent reproché à Pink Floyd la grandiloquence de ses compositions symphoniques et ses choeurs. Je trouve bien au contraire que c’est ce qui donne la profondeur au style. C’est également la marque de fabrique du rock dit progressif, comme celui de Genesis ou du très original Magma de Christian Vander, que j’ai aussi beaucoup écouté.

Le morceau de la semaine est ”The Great Gig in the Sky”, extrait de l’album ”Dark Side of the Moon”, sorti en 1973.

Note : j’ai créé une nouvelle rubrique sur le site, appelée ”Visions”. Je voulais pouvoir illustrer de temps à autre ce blog par des passages vidéo. J’ai préféré aux formats Windows Media, Real Media et Flash celui d’AppleQuickTime. Il est donc possible que lors du chargement de la page d’accueil votre navigateur affiche un message invitant à installer le plugin adéquat. Faites-le sans risque si vous souhaitez pouvoir lire les vidéos que je proposerai prochainement. Si vous n’avez aucun message et voyez la mire dans la colonne à gauche, c’est que QuickTime est déjà installé sur votre machine. Pour les 10 % de visiteurs qui ne sont pas sous Apple Mac OS X ou Microsoft Windows, il existe des lecteurs multimédias alternatifs tels que VLC.


You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.
4 Responses
  1. Très sympa Pink Floyd. Contrairement à pas mal d’autres groupes de cette époque, ils ont très bien vieillit je trouve.

  2. « J’ai préféré aux formats Windows Media, Real Media et Flash celui d’Apple, QuickTime… »

    Hehe 😉

  3. valerie dit :

    hello, toi si précis tu m’étonnes ils ne sont pas américains et plus précisémment originaires de Chicago ? je m’interroge !!

  4. valerie dit :

    oops je viens de vérifier tu as raison ils sont british autant pour moi ;-(

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>